SOMMEIL = PERFORMANCE SPORTIVE ?

SOMMEIL = PERFORMANCE SPORTIVE ?

Le sommeil, un enjeu majeur de santé publique…

L’activité physique peut aider à mieux dormir !

Rien de plus fatigant que de chercher le sommeil jusqu’au plus profond de son lit !

D’où viennent ces troubles du sommeil?

«Les causes en sont multiples :

  • médicales, consécutives à des douleurs, des troubles endocriniens ou neurologiques.
  • Elles peuvent être d’ordre psychologique chez des personnes trop anxieuses
  • ou simplement d’ordre toxique avec le tabagisme, la consommation de café, d’alcool ou les effets secondaires de certains médicaments.
  • Elles peuvent enfin provenir du surmenage et des vicissitudes du quotidien.»

Journées trop courtes pour concilier activités professionnelles, sociales et familiales, temps de transports allongés, et le soir, veilles prolongées devant l’écran de la télé, celui de l’ordinateur, du jeu vidéo ou du smartphone. Ces dernières technologies, propices aux addictions, sont soupçonnées par les chercheurs de nuire sérieusement au sommeil, «par l’effet d’excitation qu’elles produisent mais aussi du fait de la luminosité de l’écran, qui perturbe l’horloge biologique, précise le Pr Léger. S’exposer à la lumière en fin de journée retarde l’arrivée du sommeil.»

Conséquences directes, immédiates et parfois fatales: la fatigue, la baisse d’attention, la somnolence sont les causes principales d’accidents mortels de la circulation, selon une étude de l’Association des sociétés françaises d’autoroute (ASFA). Chiffre pour le moins inquiétant: 3 % des conducteurs se seraient déjà endormis en conduisant, ce qui représente tout de même 900.000 probabilités d’accidents graves. Il en va de même pour les accidents du travail, qui peuvent tourner au cataclysme international. Le naufrage de l’Exxon Valdez, les catastrophes nucléaires de Three Mile Island et de Tchernobyl, le désastre chimique de Bhopal… ont pour point commun d’être survenus en pleine nuit, entre 2 et 6 heures du matin, alors que la vigilance faisait défaut.

Conséquences plus sournoises mais tout aussi dangereuses: on sait aujourd’hui que moins on dort, plus on a tendance à grignoter et plus le risque est important de développer une obésité et/ou un diabète de type 2, chez l’adulte comme chez l’enfant.

«La privation de sommeil agit aussi sur les performances :

  • physiques et cognitives
  • Elle s’accompagne d’une fatigue musculaire, de troubles immunitaires, perturbe l’équilibre psychologique et altère les capacités cognitives comme la mémoire, le raisonnement, le vocabulaire et la fluidité du langage.
  • Sans oublier qu’elle accroît le risque de dépression.»

Dormir est donc un vrai gage de santé.

En participant à une saine hygiène de vie, l’activité physique participe également à un bon sommeil. Elle procure une détente physique comme mentale, très propice à un bon endormissement et aux nuits calmes.

La pratique d’une activité physique régulière est bénéfique !

Attention toutefois à ne pas pratiquer d’activité physique dans les trois heures qui précèdent le coucher. Ne pratiquez pas après le repas du soir, c’est un moment qui doit être consacré au calme et à l’apaisement physique. L’organisme doit se « désactiver » progressivement.

Source : http://sante.lefigaro.fr/

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Commentaires

Dans la même categorie