MMA : Un ovni, LE WOTORE ! Pas de gants…

MMA : Un ovni, LE WOTORE ! Pas de gants…

Ce samedi 18 janvier se tenait la toute première édition du WOTORE. Une organisation polonaise de MMA particulière.

 

Après le Bare Knuckle, qui connaît un retour sur le devant de la scène avec le Bare Knuckle Fighting Championship, le MMA a aussi droit à son ovni : le WOTORE.

Ainsi, l’organisation polonaise organisait son événement dans une prison abandonnée, et avec un ensemble de règles vraiment bien particulières.

Pas de limite de temps, pas de catégorie de poids et pas de round.

Les coups de tête même autorisés !

Pour l’emporter, chaque combattant avait deux possibilités : le KO ou sortir l’adversaire hors du terrain.

C’est finalement le Polonais Marek Samociuk qui remporta le tournoi toutes catégories du WOTORE.

En finale, il s’est imposé par TKO suite à des low-kicks. Disponible exclusivement en pay-per-view, le WOTORE n’a pour le moment pas communiqué sur les chiffres de vente.

 

 

Les gants au MMA sont donc, somme toute de simples mitaines de 4 onces d’épaisseur (contre 8 à 10 en boxe anglaise).

Si on analyse objectivement leur utilité, il s’agit plus d’une protection pour la main elle-même que pour le corps de l’adversaire.

À 4 onces ou poings nus, si vous balancez un marron à force égale dans la pommette du corniaud d’en face les dommages cérébraux seront exactement les mêmes à la fin de la journée.

Mais là où ça devient sensible et/où il faut, lors d’un débat public sur le sujet, commencer à roulements de tambours désabusés prendre des gants triste cymballe, c’est qu’il est même MOINS dangereux de combattre sans rembourrage au niveau des phalanges !

Si vous n’aviez pas les mitaines à l’UFC, au WSOF ou partout ailleurs, vous auriez chaque samedi toute une pelletée de mains explosées, de phalanges brisées..

 

AVEC OU SANS GANTS ?

Faut il revenir à un MMA sans gants ? Si au premier abord cela paraît stupide, il y a vraiment matière à débat.

Les gants de 4 onces permettent aux combattants de ne pas se péter les phalanges à chaque frappe de bourin.

Mais au final, il serait moins dangereux pour ces derniers de ne rien porter du tout en arrivant dans l’octogone, excepté un short bien sûr, faut pas déconner.

Les dommages causés par les frappes à la tête sont sensiblement les mêmes avec ou sans gants, par contre, le fait de retirer les gants forcerait les combattants à ne plus enchaîner les frappes comme des brutes, et à revoir leurs stratégies en striking.

En effet, sans gants, les phalanges sont beaucoup plus exposées et peuvent se casser, les combattants ne se risqueraient donc plus à caler des frappes de porc pour viser le finish.

Nous verrions plus de jabs, de feintes, ou encore beaucoup plus de phases en clinch.

Si côté stratégie cela serait intéressant, on verrait beaucoup moins de ko spectaculaire !

#BEAZELITE 

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Commentaires

Dans la même categorie