IKIGAI : LA METHODE JAPONAISE POUR PRENDRE LES BONNES DECISIONS.

IKIGAI : LA METHODE JAPONAISE POUR PRENDRE LES BONNES DECISIONS.

A toujours regarder le jardin des autres, on oublie souvent ce que l’on a sous nos propres pieds !

Voici une liste des erreurs les plus courantes, et comment les eviter.

1. TOUJOURS SUIVRE SA 1ERE IMPRESSION

Un « biais d’ancrage » basée généralement sur la première reçue.

REMÈDE : L’ideal est de recueillir sur votre problème le plus possible de « premières impressions » provenant de différentes personnes afin de prendre de la hauteur avant toute décision.

2. NE PAS TROP SE GARGARISER DE SES SUCCES ET SURTOUT NE PAS REPORTER SES ECHECS AUX AUTRES

L’autocomplaisance » ou sur la surestimation de soi-même est la tendance à estimer que nos réussites sont exclusivement de notre fait, mais que nos échecs ne sont dus qu’à des éléments extérieurs. Du coup, nous n’obtenons aucun avis objectif réel sur nos capacités !

REMÈDE : Analyser systématiquement les facteurs externes de nos succès et les causes directes de nos échecs afin d’identifier nos lacunes.

3. PERSEVERER DANS L’ERREUR ?

S’engager pour mieux sauter ! Cette voie nous ouvre les portes d’une fatigue inutile et nous conduit direct dans cette expression : “la tête dans le guidon”

REMEDE : Apprendre, écouter, se former n’est pas une perte de temps… Et comme disait notre grand philosophe “Jean-Claude VANDAMME”, “BE AWARE” 😃

4. SE SURVENDRE OU SE SOUS ESTIMER ?

Toujours prendre conscience de ses lacunes, apprendre à les identifier. On doute plus souvent, mais on expose rarement au grand public ses points négatifs !

REMÈDE : admettre que les autres sont plus lucides que nous à notre sujet et s’appuyer sur leur retour.

5. TOUS POUR UN, UN POUR TOUS !

Un seul objectif : La pensée collective, garante du groupe, et élimine la dernière minute ou le doute peut s’installer.

REMÈDE : Se positionner plus en amont et laisser l’équilibre du groupe dans sa diversité prendre le dessus

6. ATTENTION À L’INFLUENCE EXTERIEURE

Le marketing n’a pas toujours la présentation la plus pragmatique !

REMÈDE : Pourquoi cette présentation  nous séduit, et bien analyser l’argument qui nous a fait prendre cette décision.

7. OUVRIR SON CHAKRA

Attention à toutes les suggestions extérieures, même sincère, manipulant notre décision et qui peut nous prendre à contre pied !

REMÈDE : Toujours mettre la priorité sur les conséquences de nos décisions et ne pas mettre en avant juste ses propres objectifs.

8. CONSULTER UN EXPERT MAIS PAS QUE…

La parole de l’expert n’est pas évangile.

REMÈDE : Ne pas avoir peur de nos doutes qui surgissent en nous, les partager, echanger pour en débattre dans un état d’esprit constructif… ou chercher une autre figure d’autorité qui aurait un avis divergent.

9. NE PAS SE LIMITER À SES CROYANCES…

D’autres références peuvent être toujours utiles !

REMÈDE : Pourquoi ne pas imaginer un autre plan d’action, afin de se construire d’autres voies de développement.

10. HABITUDES : CIMENT DU PROJET ?

Ne pas trop s’exposer à la publicité afin d’éviter d’affecter directement notre vision personnelle.

REMEDE : Examiner dans sa sphère toutes les options les plus fiables

11. INNOVATION : TOUT MISER DESSUS ?

Les “pro-innovation » poussent à ne pas choisir une option pour sa pertinence, mais sur un a priori, du simple fait de son caractère conservateur ou innovant.

REMÈDE : L’innovation et l’excitation de sa mise en place est une drogue qui peut nous induire en erreur… ATTENTION !

12. LA REALITE QUI DÉRANGE ?

Faire l’autruche pas la bonne solution ! Toujours prévoir le plan B.

REMÈDE : échanger nos projets autour de nous et les méthodes dont on pense les mener. Accepter les objections et  permettre notre esprit de s’ouvrir aux autres perspectives de développement.

13. NEGATIF ET POSITIF ?

Le « biais de négativité » serait un réflexe de conservation et de vigilance permanente. Un excès d’optimisme est perçu comme dangereux et on se sent plus avisé dans le scepticisme. Cela entraîne de la frilosité dans ses décisions.

REMÈDE : anticiper ce qui pourrait advenir de pire si le choix de l’option optimiste conduisait à un échec, et quel tort pourrait nous causer le seul fait de rêver.

14. S’ADAPTER À TOUT NIVEAU SOCIAL

Ne pas se braquer, et accepter tous les codes sociaux.

REMÈDE : s’intéresser et s’exposer au plus grand nombre de cultures possibles, approcher des milieux différents, et s’inspirer de personnes qui ont ignoré cette censure.

15. PAS DE RISQUE ZERO.

Le « biais de risque zéro » est une manière de rejeter des options que l’on sait avantageuses sous prétexte qu’elles présentent une part de risque, même minime. Cette attitude revient à préférer la certitude de la perte à l’ambiguïté du doute, et donne l’illusion de contrôle.

REMÈDE : Plus c’est compliqué, plus le risque est grand, plys il faut anticiper et ecouter la voie de la sagesse !

16. ON NE PEUT PAS TOUT SAVOIR.

Savoir ne veut pas dire être mettre de la situation !

REMEDE : Toujours vérifier nos infos, même si on est certain de notre coup !

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Commentaires

Dans la même categorie