ET SI UN JOUR NOS ATHLETES RESSEMBLAIENT À CELA ?

ET SI UN JOUR NOS ATHLETES RESSEMBLAIENT À CELA ?

Comment le Japon se prépare à remplacer les hommes par les machines…

 

 

Adepte des humanoïdes, le Japon mise beaucoup sur les machines pour booster sa productivité et pallier sa faible natalité…. Et peut-être un jour dans le sport ?

 

En effet, le pays connaît un vieillissement important de sa population au sein de laquelle les plus de 65 ans représentent une part de plus en plus grande (plus de 26% en 2015 selon la banque mondiale).

La réduction du taux de natalité et de la démographie (passant de 128 millions à moins de 127 millions entre 2010 et 2015), ne permet pas le renouvellement des générations et menacent ainsi l’ensemble du système social, les jeunes ne pouvant plus supporter les plus âgés. Dans cette situation, l’utilisation des robots représentent bien plus qu’une aubaine économique : elle permettrait d’éviter la pénurie de main d’œuvre dans un pays où l’immigration de masse est politiquement infaisable.

 

Il y a urgence: selon l’OCDE, la productivité du pays est inférieure de 25% à la moyenne des pays développés. L’organisation note toutefois que la productivité est remontée de quatre places depuis que le Japon a accéléré son investissement dans les robots. Le pays est aujourd’hui le deuxième mondial en nombre de robots industriels par employé, loin derrière la Corée du Sud, mais juste devant l’Allemagne. Et côté exportations, il bat tous les records: il domine largement le secteur de la robotique industrielle, avec 36,6% du marché mondial, largement devant l’Allemagne (14,2%) et la Corée du Sud (3,3%), selon Top Industrial Robots Exporters.

 

Aldebaran, une start-up française, a mis au point Nao et Pepper, deux robots humanoïdes capables de se déplacer, de parler et d’exécuter un certain nombre de tâches. Pourtant, malgré son indéniable avance technologique, Aldebaran n’a pas réussi à percer. Flairant le bon filon, Masayoshi Son, le milliardaire japonais à la tête de Softbank, a racheté la start-up française en 2016. Devenue Softbank Robotics, elle est aujourd’hui le leader mondial de la robotique humanoïde et on peut désormais croiser Pepper à l’aéroport Haneda à Tokyo ou dans des agences bancaires de l’Archipel.

 

Au fil du temps, le Japon est devenu un écosystème pour la robotique. Ainsi, Kaname Hayashi, après avoir travaillé à Softbank Robotics, a créé sa start-up, Groove X, pour fabriquer un robot doté des toutes dernières technologies issues des véhicules autonomes.

 

Mais la vie n’est pas forcément simple pour les robots japonais. Ils peuvent connaître les affres du licenciement. C’est ce qui est arrivé aux 243 robots employés par Henn-na Hotel, “hôtel étrange” en français, où des droïdes devaient théoriquement remplacer les humains. Raté. Compte tenu des innombrables erreurs commises par les machines, la direction de l’hôtel a décidé d’arrêter l’expérience…

 

Source de l’article : https://www-challenges-fr.cdn.ampproject.org/v/s/www.challenges.fr/entreprise/vie-de-bureau/au-japon-les-robots-remplacent-deja-les-hommes-au-travail_654341.amp?amp_js_v=a2&amp_gsa=1&usqp=mq331AQA#referrer=https%3A%2F%2Fwww.google.com&amp_tf=Source%C2%A0%3A%20%251%24s&ampshare=https%3A%2F%2Fwww.challenges.fr%2Fentreprise%2Fvie-de-bureau%2Fau-japon-les-robots-remplacent-deja-les-hommes-au-travail_654341

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur pinterest
Partager sur print
Partager sur email

Commentaires

Dans la même categorie